Interview Pascal MOYNE, ex-entraineur de l'USG


IL y a un an, tu nous annonces que tu quittes le club en fin de saison, peux tu nous expliquer ton choix?

Le choix, c'est surtout la route entre mon domicile et Gétigné. Si j'habitais plus près, je serais sûrement resté. A Gétigné les relations humaines ont été formidables. L'USG fait partie d'un coin de mon coeur. Très sincèrement, je n'oublierai jamais les menbres du bureau, joueurs, dirigeants et les supporters.

Suis-tu toujours les résultats de l'USG ?

Tous les dimanches soir, c'est mon premier réflexe. Je suis content pour eux, ils enchaînent quelques résultats positifs, c'est important pour la suite du championnat. Pour Damien aussi, c'est bon pour le moral. Je souhaite vraiment que le club se maintienne en deuxième division.

Peux tu nous décrire ton meilleur et plus mauvais souvenir au sein de l'USG ?

Le plus mauvais, c'est une défaite à Nantes Panafricaine, au mois de septembre, avec un beau temps pour jouer au football, mais par contre sur un stabilisé. Je me suis demandé ou j'avais atteri ce jour là(lol). C'était compliqué, un non match, un manque d'envie et de solidarité, je me suis dit ce soir là, qu'il allait falloir tout reconstruire.

Le plus beau,c'etait à Rouans, le lendemain de la soirée du foot. On se déplace en minibus chez le premier de la poule et qui n'avait pas connu la défaite en championnat. On est mené  1-0 sur une bévue de Charles Corbet (lol). Avec nos tripes, on a remporté ce match.  Je me souviens à Rouans, c'était un petit vestiaire avec une communion formidable avant et après le match. Ce jour là, une vraie équipe s'est ressentie, c'est dommage qu'il n y ait pas eu de régularité les dimanches suivants. Les cafés chez Mimi, le président, avec Gilles et Mickael, ont été des moments forts.

Comment es-tu rentré en contact avec le club de la Chabossière et comment as-tu vécu ton intégration ?

Quand j'ai annoncé mon départ de Gétigné, le club de la Chabossière m'a contacté pour remplacer l'entraîneur qui était en place. Je connaisais bien le président du club avec qui j'avais des affinitées. La politique du club, la formation des jeunes étaient intéressantes et j'ai tout naturellement accepté.  Mon intégration avec l'ensemble du club s'est très bien passé, ça me rappelle les valeurs que j'ai connues à l'ASPTT de Nantes, mon club de coeur.

Sachant que la Chabossière avait gagné la coupe du district la saison dernière, est-ce-que l'ensemble du bureau t'a fixé un objectif pour cette saison?

Non, aucun objectif précis ne m'a été donné. Je suis là pour faire mon travail, après c'est les joueurs qui fixent leurs objectifs avec de l'exigence et du sérieux tout au long de la saison. C' est eux qui ont la clef, on donne les ingrédients et c'est eux qui font la recette. Il faut que tous les joueurs adhèrent au projet.

Comment s'est déroulé ta préparation au mois d'août ?

Très bien. On a fait six semaines de préparation, en raison de trois entraînements par semaine , avec des matchs amicaux. Avant la préparation, les coachs m'ont donné quelques renseignements sur l'effectif, j'étais allé les voir jouer en fin de saison dernière. Je ne partais pas en terrain inconnu.

Comment tu définis ton effectif en général ?

On a un groupe de qualité, avec des joueurs qui ont un certain vécu, un amalgamme de joueurs d'expérience avec des jeunes en devenir, et puis avec un très bon état d'esprit, c'est prometteur.

Vous êtes actuellement 2ème au classement général après une belle victoire face à Sautron, la montée reste à portée de main, en fais tu une priorité ?

Comme je le dis souvent, je suis un compétiteur, si on peut monter, on fera le nécéssaire. Il faut que mes joueurs soient réguliers et ne lâchent rien jusqu'à la fin de saison.

Et la coupe alors?

La coupe reste un plus, mais il faut jouer le coup à fond. Ca permet aux joueurs d'être dans le rythme de la compétition et de jouer le plus souvent possible. Il est quand même difficile de gagner deux fois de suite la coupe du district, mais on ne sait jamais, soyons ambitieux.

Tu continues en plus des séniors de t'investir avec l'école de football, c'est important à tes yeux?

Ah oui!!! Je viens en appoint quand ils ont besoin. Le club est bien structuré avec des éducateurs diplômés et performants, et des gens très investis. L'école du foot, quand il y a du monde sur le terrain  de football le mercredi et le vendredi, c'est la santé du club, tout part de là.

Après toutes ces années passées sur le banc de touche, comptes-tu t'arrêter un jour?

Psssshhhhh(lol)! Le plus tard possible, tant qu'il y'a de la vie,il y'a de l'espoir. Quand je me plais bien dans un club, je continue. Tout dépend des résultats et de la décision du club.

Un message à faire passer à l'ensemble du club?

Je passe le bonjour à tous! Je souhaite que l'équipe première soit solidaire et qu'ils se maintiennent le plus rapidement possible. Que toutes les conditions soient réunies pour la prochaine fusion, un nouveau chapitre va démarrer. J'éspère garder une amitié avec les personnes de l'USG, même si on se voit moins aujourd'hui.

Mimi restera un président qui m'a marqué, par son esprit, toujours en train de rassembler les gens et toujours les bonnes paroles. Il a la capacité de transcender les gens, tu ne sortais jamais indemme de ses discours, dans le bon sens.

Les nombreuses discussions avec Maurice et Hervé (l'encyclopédie du club) me faisaient un bien énorme. C'est des gens qui ont écrit l'histoire du club et ça n'a pas de prix. La chaleur humaine des personnes du club, après des soirs de défaite m'on permis de rentrer plus serainement chez moi. Sans oublier mon staff, avec mon Gillou, Mickael Jamin, et Thierry, on a passé de belles saisons ensemble et j'en garde un exellent souvenir.

Je n'oublierai pas aussi les supportters qui nous suivaient tous les dimanches, chapeau, et tout l'ensemble du club pour ces merveilleux moments.

Questions bonus:

La bière de la Chabossière est t'elle aussi bonne que celle de Gétigné?

La bière de Gétigné avait un petit goût de la sèvre qui passe, mais celle de la Chabossière est bonne également, (rire).

Et les soirées de l'USG?

Que de bons souvenirs ces soirées, avec un grand investiment de la part des organisateurs.